mardi 2 novembre 2010

Jour des morts


Voici une page extraite d’un bloc-notes ancien. En pieds de page on trouve, au recto et au verso, les adages suivants :
S’assurer en cas de décès est une chose, épargner est une autre chose.
Le défunt avait des engagements que d’autres devront tenir dans des conditions différentes de celles prévues.

Drôle d’objet que ce bloc-notes publicitaire. A en juger l’optimisme de ces devises, on peut supposer qu’il résulte d’une commande passée par une compagnie d’assurance vie. Je me vois mal y inscrire un numéro de téléphone ou encore ma liste de course, je n’ai pas trop envie de parsemer mon quotidien de citations d’une telle gravité. Et pourtant, je pense avoir une certaine familiarité avec l’univers mortuaire.

Si ma famille n’est pas tout droit sorti d’un épisode de « Six feet under » j’ai quand même une tante directrice de pompe funèbre et un père qui a travaillé toute sa vie dans la marbrerie funéraire. Je me souviens, qu’enfant, il m’emmenait au magasin de la marbrerie. J’aimais jouer sur les marches de l’énorme pyramide (de type aztèque) sur laquelle étaient présentés madones et angelots. Pas étonnant que j’ai longtemps voulu devenir graveur de pierre tombale. J’ai finalement changé de voie…



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...